Biographie

Bérénice Camille est une artiste plasticienne née en 1987. Elle vit et travaille à Montcaret, en Dordogne.

Après des études d’art à l’école Boulle, dans le domaine de la bijouterie-joaillerie, elle part étudier la taille et le commerce du diamant à Anvers puis travaille dans ce domaine quelques temps à Paris.

La création lui faisant défaut, elle crée sa première ligne de bijoux sur le thème de la femme. Ses petites figurines ornent délicatement cou, mains ou poignets, tel des danseuses dans leur plus simple apparat.

Curieuse de nature et voulant renouer avec la terre, Bérénice Camille part étudier les plantes médicinales et leur usage à Madagascar. De retour en France, elle poursuit cet enseignement à l’Ecole Lyonnaise des Plantes Médicinales. Elle étudie aussi la naturopathie auprès de Robert Masson. Son attrait pour le corps humain et son fonctionnement mais aussi pour la médecine chinoise l’amène à étudier le shiatsu thérapeutique auprès de Michel Sarre. Sa vie est alors rythmée par les voyages à travers la France pour se rendre dans les différents points de formation ainsi qu’à l’étranger (Asie du sud-est, Maroc, Russie …).

En 2016, Bérénice Camille quitte Paris pour s’installer à Montcaret dans une maison de campagne qui lui offre l’espace et la quiétude nécessaires à la création. Après quelques travaux de rénovation, elle installe son atelier et se consacre alors entièrement à l’art.

Bérénice Camille travaille essentiellement en sculpture et en peinture mais s’adonne aussi à des installations.

Elle s’intéresse notamment au rapport entre l’oeuvre et son environnement.

La nature étant l’une de ses principales sources d’inspiration, on retrouve dans son travail de nombreux oiseaux, fleurs, personnages, toujours traités aves des techniques et styles peu communs.

Dans ses travaux plus abstraits, Bérénice Camille se laisse guider par la musique ou par les sens. Le rapport aux sens est toujours très présent dans ses oeuvres. On y trouve aussi de nombreuses références au voyage.

Par ailleurs, Bérénice Camille aime questionner le spectateur sur la relation de l’homme à la nature, au vivant, sur l’influence de l’un sur l’autre, sujet qui lui tient à coeur depuis de nombreuses années, tant dans un souci sanitaire qu’écologique, mais n’est-ce pas profondément lié ?